mercredi 18 mars 2009

Artracaille du 24-03-09 : Sur l'art


Extrait : Friedrich Engels - Sur la littérature et l'art
Musique : Nifty's - Jeff Buckley - Femmouze T - Awek
Histoire parisienne : Homo-circulus
Histoires : Giotto - Han van Meegeren
Expos : Les Primitifs Italiens - Alexander Calder

8 commentaires:

mc béguet a dit…

Belle émission, bravo !...trop courte, des jeunes dessinatrices-auteurs (e?) qui ont du punch, une belle énergie, qui ne restent pas dans leurs ateliers, vous avez raison, c'est la clé de la réussite, du plaisir dans le travail de rencontrer et monter des projets avec d'autres. Pour le problème de l'intermittance, il faudrait pour cela avoir des contrats convertis en heures de travail, sur lesquels se baser pour les versements...peut-être serait-il bien de revoir le % versé aux artistes dans l'édition ?
en matière artistique rien ne sera jamais simple pour vivre de son travail, à moins de se battre pour obtenir les mêmes droits qu'en Hollande, pour cela faut se regrouper, collectifs, confédérations...un jour peut-être ? mc

Igor Kralik a dit…

C'est pour voir si ca marche.
Si non, bravo Jean pour la guelle finale de cet blog.
A mardi...

ow a dit…

Pas trop d'accord avec un système hollandais.
Par souci d'indépendance (mais là c'est personnel )
Inscrite à la MdA (administrative) depuis...
depuis très longtemps, Je trouve déjà très gonflant
d'être obligée, quand on ne fait pas le quota de ventes
annuelles (quelle hypocrisie, d'ailleurs !) de devoir
justifier de "nouvelles créations" de l'année passée
auprès d'un jury artistique.
(constitué de qui, d'ailleurs ?)

Alors, si l'Etat s'en mêle.....

Une assurance accident, à la rigueur ça serait à discuter.

M. a dit…

Oui, Odile, plètement d'accord. Pour qu'on ne confonde pas statut fiscal, qui reste à créer vraiment, avec statut social. Celui des intermittents arrive d'ailleurs à bout de course, il a montré les avantages mais aussi les perversions d'une prise en charge par l'Etat des périodes creuses. Demander un statut équivalent pour les plasticiens ne ferait qu'hâter sa mort annoncée. Il faut qu'on réfléchisse encore, et qu'on discute toujours. Nous recevrons sous peu un ou des artistes du spectacle, pour qu'il(s) nous fassent profiter de leur expérience et de leur vision de l'avenir. Quant au système hollandais... Pat a l'air de penser que ça marche... en Hollande.

Jean

mcb a dit…

La MDA a quand même fait quelques progrès, inscrite depuis plus de 20ans, j'ai été radiée pour n'avoir pas assez vendu (beaucoup ont été dans le même cas)...et réinscrite quelques années plus tard ;
des critères ont changé : au début il fallait se déclarer 3 ans (puis 1 an) en tant que profession libérale avant de pouvoir prétendre être inscrit à la MDA, ce n'est plus le cas.
D'autre part les cotisations sont basées sur les mêmes calculs que pour les salariés, régime de sécu très avantageux.

patdumez a dit…

Bonjour à tous, je ne réponds pas sur le régime sécu de la MDA, mais sur la condition de l'artiste au Pays-Bas.
Il y a une dynamique de l’art en Hollande.
L’Etat, les provinces, les municipalités, subventionnent les commandes d’œuvres d’art.
Et les entreprises privées ne sont pas en reste.
Toutes les peintures, sculptures, visibles dans des endroits publiques sensibilisent à l’art un nombre de plus en plus important de personnes.
Il y a chez les néerlandais une curiosité saine, une absence de cynisme, et un esprit participatif qui donnent à notre profession toute la reconnaissance qu’elle mérite.
Pour les artistes moins chanceux auprès du public il y a le BKR, un "arrangement" pour pouvoir continuer à créer sans avoir à exercer un autre métier.
C’est surtout la reconnaissance d’une profession en dehors de tout succès commercial, fait unique en Europe.
Il y a aussi les artothèques, les Pays Bas en furent les pionniers.
Je note, au passage que tous les artistes du monde peuvent demander ces "aides".
Il faut vivre en Hollande. Je viens de déposer "mon application" ! J'attends une réponse !

Le statut de l'artiste n'est pas "le" problème ... vous l'aurez compris !
L'artiste fait parti de la société Néerlandaise, elle lui permet d’approfondir et d’ affirmer son travail, son style.
D'entrer plus facilement en communication avec le public. Ici le mot "recherche" est compris ...
a suivre

rg a dit…

Wahou !
Merci Pat pour ce commentaire.
Qui va en faire planer beaucoup.

Anonyme a dit…

profession ?

alors ce n'est pas pour moi.


ow