mardi 1 septembre 2009

L'émission du 01-09-09 : Écorché vif

video
Invitée : Amaya Eguizabal - peintre
Extrait : Antonin Artaud - Le suicidé de la société
Musique : Jean C Rien - Ginger Ale - Girls in Hawaï
Histoires : Le Champ de blé aux corbeaux - Le Caravage -
Les Chants de Maldoror
Expos : Aussi rouge que possible - Une folie de couleurs

2 commentaires:

patdumez a dit…

hello vous autres ... je viens de terminer l'écoute ! Je suis contente de retrouver l'équipe.
La pertinence d'Amaya et de JC ma réjouie ...
Et oui ici aussi (hollande) les marchés ou les places offrent une vitrine et surtout permettent un contact rapide et efficace avec le monde qui nous entoure! Du curieux qui dit qu'il n'y connait rien à l'amateur ... il n'y a qu'un pas !
Je n'ai pas arrêtée de fumer ni de boire ! ouf
la bise du Nord

mcb a dit…

coucou à tous,
eh bien, dans la foulée, j'ai écouté la 1°, tout dans le désordre, mais ça ne gène pas, c'est pas un feuilleton,

vraiment, textes et musiques de Jean Sait Rien, y'a pas c'est...bien

Charmante Amaya (beau prénom, j'en veux un comme ça moi aussi) paroles pertinentes : l'artiste et la politique...pourquoi faire passer à tout prix une création "politique" , chacun fait selon ce qui sort de lui, on n'a pas le choix, on est "choisi" par ce qu'on fait, il ne faut pas se forcer, j'ai essayé, pour voir, une sorte de caisse/volume/bas-relief évoquant un poème de Neruda "Pido castigo", avec références à la dictature, bon, voilà, c'est fait, c'est fort, c'est dur, mais ce n'est pas mon expression naturelle, je ne vais pas copier ceux qui travaillent dans cette veine, comme toi, Robert, ce n'est pas mon expression la plus naturelle ;
la politique, c'est dans ma façon de vivre, et ma peinture porte forcément ce que je suis...

désolée pour ce blabla indigeste,
continuez,
mc