mardi 5 janvier 2010

Artracaille du 05-01-10 : Caravaggio

video
Invitée : Nathalie Ozier - styliste
Extrait : Dominique Fernandez - La Course à l'abîme
Musique : No Smoking Orchestra - Curtis Mayfield - Peggy Lee - Cypress Hill
Histoires : La Vocation de saint Mathieu - La Conversion de saint Paul L'Amour vainqueur
Expos : Deadline - Henri Gaudier-Brzeska

5 commentaires:

Rorol'amerlâche. a dit…

Bravo Nathalie !
J'ai écouté l'enregistrement de l'émission.
Presque jusqu'au bout...
Un exploit.
Tu causes bien dans l'poste et dans tes portraits, postés sur le blog par Jean, j'aime à la folie celui où tu tires la langue.
Qui nous fourre sous l'pif ta vraie
personnalité.
Heu...
Peut-être.
Mais j'préfère le croire.
Que t'as d'l'humour.
Et aussi, me semble que tu as bien
expliqué ta vison de la mode et de ses "dommages" collatéraux...
Que moi-même, en serponne, j'ai toute comprite.
Malgré ma prévention envers ces innombrables "futilités".
Qui après ton passage ne m'apparaissent plus aussi stupides.
Quand est-ce que je vais finir de changer d'avis ?...
J'angoisse.
Et trèsbeaucoupbienmerci d'ta visite !

Ploum!Ploum!Tralala !... a dit…

5771 visites du blog depuis sa création...
Combien de commentaires ?
Très peu.
Pourquoi !?
S'écrie le bavard perplexe de service.
Et même pas d'écho qui répond. Aimeeeeuuu !
Tralalalalalalala !...
Chantait Ramuncho à qui l'écho....
Pas comme sur ce blog muet.
Pourtant il se décarcasse le Jean pour vous servir des infos, des images, des textes, des...
Mieux que l'fabricant d'herbes provençales pasteurisées !
Et pourtant, rien.
Je m'demande et je m'réponds, que décidément, l'écriture doit-être un exercice très difficile.
Ou l'intérêt de ce blog extrêmement
limité.
Ou ...
Quoi ?
Et c'est précisément là, que le chemin de la route se perd en conjectures...
Au moins.
Allez, la charité m'sieurs dames !
Siou plaît, un geste, un tapotement
léger sur les touches immaculées de votre mignon petit computer domestique en toc.
Allez, pour le fun !

Le fils du Poirier. a dit…

Et bien, je me lance !
Oui, pourquoi ne pas donner son avis sur les émissions.
- J'aime bien l'invité(e), l'histoire de Jean est superbe, les expos magnifiques, les titres des pauses musicales positivement extraordinaires, les annonces d'un intérêt...universel !...
Ou bien :
- Beurk ! beurk ! beurk !
Que c'est mauvais !
L'invité(e) est nul(le) !
L'histoire de Jean... Non, je n'ai pas d'avis, il est trop grand et sous son air de bon garçon se dissimule une espèce de magma volcanique.
Les expos...Mouais...
Les titres des pauses musicales genre "Neiges du Kilimandjaro'"...
La tasse.
Les annonces militantes, on est plus
au dix-neuvième siècle...
Quant à la minute de militance de Raymond la science...
Je ne me prononce pas pour la même raison que pour l'histoire de Jean.
Car sous ce pseudo redoutable, il est en embuscade.(Jean)...
Vous voyez chers z'auditeurs, trices, introverti(e)s, ce n'est pas la mer des sargasses à picoler.
Et puis ceci n'est qu'un canevas, vous pouvez broder, vous éclater !
Sans déc'.
Enfin, la mèche est allumée...
Reste à attendre la déflagration.
En espérant que le pétard ne soit pas trop mouillé.

NB : Non je n'ai pas oublié le trop rigolo de service.
Le bafouilleur qui préposé au liaisons...
Mais il y a trop à dire sur ce genre d'individu louche.
Je prépare un mémo...
...Et aussi un mot sur la technicienne qui permet à cette émission d'être audible.
Bravo !

La méduse. a dit…

Je rebondis sur le commentaire du fils
d'un Poirier de... Montmertre.
I'm suppose.
En mer, on écoute attentivement l'émission Artracaille.
Par l'intermédiaire des radios que captent les rafiots.
Sur le web bien entendu.
Aussi je dois dire, sans aucun détour, que j'aime bien et mes copines aussi.
Ce n'est pas parce que l'on flotte au gré des courants marins que nous
n'avons pas d'opinion arrêtée sur les grandes questions de société.
Avec je l'avoue, un faible pour l'histoire de l'art dont Jean sait si bien présenter les acteurs passés et présents.
Pour le reste, la musique s'écoute et lorsqu'un(e) invité(e) s'exprime dans une langue audible, j'applaudis.
Je passe sur l'histrion qui à la casquette d'agent de liaison.
Il fait ce qu'il peut, semble-t-il, mais à mon avis, il doit souffrir d'une légère altération des neurones
ou des synapses...
Comme je ne suis pas médecin...
Je préfère rester dans le vague.

Læticia a dit…

Oui, merci à celui qui prend l'initiative de provoquer une réaction de ceux qui écoute l'émission Artracaille.
Auditrice novice, si j'ose l'exprimer ainsi, j'y trouve un ton assez différent de celui employé dans d'autres radios quelles soient commerciales ou associatives.
Avec un fond sonore de grincements de porte, de chasse-d'eau en activité, de musiques parasitées...
Je me sens moins empotée.
Car cette symphonie de bruits ordinaires rend le discours moins
sérieux.
Ce qui ne veut pas dire stupide.
Plus humain, plus proche des gens.
La perfection écrase.
Crée un gouffre abyssal entre l'auditeur et la radio qui émet depuis une sorte de bloc opératoire où tout est aseptisé, sans odeur, sans poussière, sans chahut.
Alors merci à Artracaille !